Assemblage d'un robot : Marchal

Publié le par gille-monte-ruici

 

Il y a 5 ans, des robots issus de nos sophistiquées chaines d'assemblage s'exposaient à la Galerie +Brauer dans le marais à Paris.

 

L'hôte des lieux, particulièrement affable, certainement lié à sa coiffure fournie et généreuse; nous accueilli avec bienveillance et nous prodigua de nombreux conseils.

 

Rétrospectivement, ses avis et suggestions furent judicieux et visionnaires, à la fois pour notre expertise technique; mais également par la pertinence des choix réalisés pour ses propres créations, à tel point que dorénavant entre Suisse, Taiwan et Dubaï nous peinons à le rencontrer en France !

 

 

 

 

 

Bref, Bruno réalise entre autres de somptueux robots lumineux avec des pièces rares et des finitions très soignées. Somme toute, un peu l'opposé de notre production brouillon. Toutefois, nous nous sommes essayés à une pâle copie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Son travail, représentant à nos yeux, une référence, nous vous présentons Marchal, ainsi nommé puisque son plastron est composé d'un antique projecteur Marchal marque identifiée par le célèbre masque de chat au regard phosphorescent avec pour slogan : « Je ne prête mes yeux qu’à Marchal ». En l'occurrence aujourd'hui nous ne prêtons nos yeux qu'à Brauer . 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout bon Marshal digne de ce nom porte l'étoile 

 

 

Special tribute to Bruno !

 

 

Publié dans robots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

A
j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog (cliquez sur pseudo)
Répondre
S
Marchal, nous voilà...!...mais chez nous, on n'affiche que l'étoile jaune, qui nous va bien mieux au teint !!
Belle réalisation: il crache ton Marchal !
Répondre
G
Même si l'anagramme masqué de marechal est la charme, il ne faut pas se tromper aujourd'hui pour éviter d'avoir de la pen durant 5 ans !
L
"Marchal" avec un "e' au milieu du mot, ça change tout !
Répondre
G
Le seul maréchal qui existe dans notre milieu ferrailleur, c'est le fer- an ;-)