Assemblage d’un robot issu de matière recyclée : ERSAR

Publié le par gille-monte-ruici

 

Amour et poubelle sont-ils compatibles ?

 

Le sens de cette interrogation ne relève ni de la rencontre de deux muses dans une mythologie quelconque, ni de l'opportunité ou non de s’accoupler dans un local à poubelle mais s’inscrit d’avantage dans l’analogie de ces domaines.

 

C’est avec fierté que nous vous annonçons que nos ateliers viennent d’en réaliser la symbiose la plus aboutie.  

 

Vous l’avez rêvé nous l’avons fait !

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme stipulé sur ses notices d’identification ERSAR est un électro amant, insensible à l’effort, qui fonctionne en courant continu. Son intensité d’affection est élevée et permanente. Il a une forte capacité d’endurance et d’expression de sentiments. Il est doté d’une application de synthèse vocale qui déclame sur une fréquence réglable : « tu es la pou belle »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car, par essence, ERSAR est très sensible à tout ce qui a trait aux déchets, d’origine lusitanienne son nom est l’acronyme de Entidade Reguladora dos Serviços de Águas e Resíduos. Il s’agit de l'autorité en charge de l'assainissement et la gestion des ordures au Portugal.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et, bien sur, ce prototype, garant des règles déontologiques de notre multinationale, est exclusivement composé de pièces disparates destinées à la déchetterie. 

 

Il est une mode contemporaine de penser que l’amour est dans le pré; il peut aussi se trouver à la poubelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans robots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

A
Excellent!<br /> Poubelle qu'ERSAR, tu meurs...
Répondre
G
Qu'est ce que le beau, notion toute relative... merci en tout cas !
L
Y-at-il un modèle : La poubelle pour aller danser ?
Répondre
V
Ya pas une chanson de tino rossi qui dit mama tu es la poubelle du monde ?????
Répondre
G
Exact et bien d'autre aussi !